ghettoerudit.com

RADIO: Le studio devient la Boîte noire de Dramatik

Son dernier vidéo rehausse de plusieurs échelons ce que le game a vu, son album La boîte noire a gravé le mouvement et nous a permis de redécouvrir la démesure de son talent. Dramatik et le réalisateur du vidéoclip Mon Zion / Courez! étaient présents dans le studio de Ghetto Érudit le 12 février 2011.

Le 8 janvier dernier le Petit Campus était plein à craquer. Des artistes, médias et supporteurs étaient rassemblés pour assister au dévoilement du dernier vidéoclip de Dramatik : Mon Zion/Courez! Lors de la projection des premiers plans, l’assistance a tout de suite comprit qu’il ne s’agissait pas d’un vidéoclip ordinaire. La qualité de l’image, l’originalité des effets visuels, le jeu des acteurs et l’histoire qui se déroule devant nos yeux – sans compter le message lourd de sens – en font une œuvre d’art d’un niveau jamais atteint dans le rap jeu québécois. Samedi dernier, alors qu’un souffle glacial enveloppait le cœur de nombreux artisans et partisans de notre culture à l’annonce du malheureux décès de l’artiste Bad News Brown, un vétéran du Hip Hop québécois se présentait à Ghetto Érudit : Dramatik. L’esprit assombrit par la terrible nouvelle, il était accompagné de Thierry Demers de l’équipe de Sexy Legz VFX qui a produit son dernier vidéoclip. Ensemble, ils nous racontent les détails du tournage dans lequel ils ont filmés durant 24 heures consécutives, avec 35 personnes sur le plateau, et qui représente quatre mois de travail. Ils nous font part des raisons d’un tel déploiement et de leur objectif à réaliser du jamais vu en matière de clip québécois, afin de démontrer le professionnalisme présent dans le mouvement. Avec une complicité palpable, ils expliquent les étapes de leur rencontre, de leur collaboration et de ce que le vidéoclip représente pour notre culture et notre société dans le climat actuel. Dramatik ressent un vent de changement à l’échelle internationale, des cris de rébellions et la recherche d’un monde meilleur, sa collaboration avec Thierry Demers a permis de mettre en image se sentiment sous la forme d’un film influencé par Dark City et The Matrix. Malgré la conjoncture actuelle et le sort réservés aux vidéoclips à la télévision, ils sont heureux de leur travail, ils l’ont fait pour la santé de la scène et la réception chaleureuse des supporteurs le démontre bien.

Drama nous explique comment le Hip Hop lui a sauvé la vie. Comment il a appris a respecter cette forme d’art et l’apprivoiser comme mode de vie. Sa boite noire est bien réelle, il a connu les centres d’accueils, l’exclusion, une enfance difficile et sans le Hip Hop, il ne peut s’imaginer ce qu’il serait advenu de lui. Ces expériences lui ont permis de développer un rapport unique envers sont art qu’il perçoit comme un entrainement physique. Les exercices de voix, de souffle et de rythme entretiennent son corps, et la recherche approfondie dans l’écriture des textes, son esprit. Rebel dans l’âme depuis son enfance, le freestyle lui permet de sortir de sa zone de confort et de travailler ses réflexes intellectuels en cherchant à se surpasser. Gradué de l’école de la vie, il ne ressent pas le besoin de faire des stunts a répétition pour attirer les projecteurs sur lui, il mentionne que son travail artistique est plus important que la reconnaissance et qu’il est important de garder les pieds sur terre, car personne ne contrôle l’avenir. Drama nous confie également qu’il adore partager son savoir avec ceux qui débutent, les plus jeunes et les aspirants rappeurs, il se sent confortable en position de réalisateur et aimerait bien travailler dans cette voie qui lui permettrait de redonner au mouvement. Il ne s’attend pas a ce que le mouvement le fasse vivre, il est conscient qu’il suit un chemin tracé par plusieurs avant lui et qu’il a reçu beaucoup du Hip Hop, maintenant son vœux le plus cher est de contribuer à sa reconnaissance.

Demandez à quelqu’un, qui s’y connait un tant soit peu, de nommer un top 5 des meilleurs lyricists du game et il y a de forte chances que le nom de Dramatik apparaisse en premier. Autant chez les jeunes que chez les plus anciens. Il est un des pionniers de Hip Hop québécois qui a remodelé le visage de notre culture, pourtant, il ne se reconnait plus dans ses anciennes œuvres. Le Dramatik de 2011 recherche plus de profondeur dans les textes, pas seulement des crazy flows, mais du contenu. Il a amené la science de la rime au Québec à une époque ou les modèles n’existaient pas et il a adapté les techniques américaines au français en créant un style qui se perpétue aujourd’hui. Dramatik, un incontournable du Hip Hop québécois, un artiste qui croit au soul du rhyme et qui le démontre à merveille dans ce qui est, selon lui, son meilleur verse à vie; La boite noire, son histoire…

Ne manquez pas cette émission qui revisite les classiques d’un des artistes les plus notoires du Hip Hop québécois, ses souvenirs de tournée en France, ses visions pour le futur, ses trucs de pros et un énorme freestyle comme seul lui sait le faire.

Un entretien à voir en vidéo, réalisation de Phil Lepailleur pour Mtl Royal Films

 

Écoutez l’émission: MP3 M3U

Leave A Comment