ghettoerudit.com

Mauvais Acte – L’arme

Il n’est jamais trop tard pour commenter un produit de la scène locale. Sorti à la fin du mois de mars, le premier album de Mauvais Acte (Rymz et Ô-Lit) impressionne à plusieurs niveaux. En effet, l’ascension rapide des deux mc’s, en particulier celle de Rymz, se mesure tant par la visibilité du groupe que par la quantité de « click » sur leurs différentes vidéos disponibles sur Internet. De plus, il y a un désir de professionnalisme qui émane dans la réalisation de l’album. Ce dernier comprend notamment une liste irréprochable d’invités d’ici et d’ailleurs; voir Youssoupha, Yvon Krevé, Souldia, Farfadet et Confus. En écoutant L’Arme, on réalise rapidement que le rap de l’hexagone demeure la première source d’inspiration, tant pour la musique sombre que pour le style d’écriture. Considérant qu’il s’agit de la première brique posée, quelques commentaires subjectifs de ma part illustreront mon appréciation du projet.

 

D’abord, la pièce éponyme donne immédiatement le ton de L’Arme qui valsera entre le spleen et des ambiances plus entraînantes comme dans « Billets en l’air ». Cependant, avec une majorité de textes carburant soit à la haine « adulescente » ou par un désir d’affranchissement socioéconomique, les rimes et les thématiques sont souvent prévisibles. Ainsi, peut-être que je ne suis pas le public cible pour les hooks de « Dans ma peau » et de la chanson « Briller ». Il faut également admettre que 16 pièces excluant l’intro, demeure un peu long quand la musique reste confinée à des paramètres précis. Heureusement, l’excellente « Plume de Plomb » et la surprenante « Du Chaos naissent les étoiles » équilibrent les chansons de L’Arme.

 

Parmi les chemins du rap, il y a l’option entre la tradition et l’innovation. L’une comme l’autre a ses mérites et ses désavantages, mais en bout de ligne c’est le dosage des deux options qui distingue les bons albums, des projets mong aux classiques instantanés. Dans le cas présent, nous avons un bon album. Certes, les gars ont vraiment du potentiel tant du point de vue critique que commercial. Même en présence de légendes et d’artistes internationaux, Rymz et Ô-Lit réussissent à s’imposer et projettent la confiance de jeunes vétérans. La plume, le flow et le style, sont décidément dans la place à être. Quand on sait que la parole demeure une arme fatale, il sera intéressant de voir comment Mauvais Acte l’utilisera pour la suite des choses.

3,6/5

Comments are closed.