ghettoerudit.com

ENTREVUE: MONK. E à Manhattan pour la Finale mondiale End of the Weak

Le 31 août avait lieu à Manhattan, New York, la finale mondiale de la plus ancienne ligue d’improvisation Hip Hop au monde; le End of the Weak. Pour cette occasion, le chapitre montréalais, qui avait organisé la finale canadienne moins de 24 heures avant, accompagnait le champion québécois et canadien; Monk. E, à cette épreuve où participaient des artistes des États-Unis, de l’Allemagne, de la Suisse et de la Suède. Arrivé à New York à 22 hrs, entrée sur scène à 22 h 30, Monk. E, qui s’est classé cinquième au monde lors de cette compétition mondiale, nous parle de son impression, de son expérience et des rencontres uniques avec la crème du freestyle international.

 

Ghetto Erudit: Comment décrirais-tu ton voyage en une phrase?

Monk. E: Épique.

Ghetto Erudit: Quel est ton meilleur souvenir de ce périple? Qu’est-ce qui t’a le plus impressionné lors de ton séjour à New York?

Monk. E: Le lendemain de la compétition, nos hôtes ont tenu un barbecue dans Brooklyn ou les champions nationaux des multiples pays présents ont echangés du knowledge et freestyle. Après le BBQ, nous avons marché dans les rues de Brooklyn et avons freestyle jusqu’à la destination où nous allions. FOUS moments!?!

Ghetto Erudit: Comment qualifierais-tu l’accueil que tu as reçu et les échanges avec les autres participants?

Monk. E: L’accueil était à la fois chaleureux et à la fois intimidant. Certains organisateurs et spectateurs étaient juste heureux d’être entourés des champions des diverses nations présentes, tandis que d’autres ont eu une approche un peu plus distante, mais au final je me suis entouré des gens avec qui le courant passait le mieux. Pour ce qui est des participants, c’était magnifique. Après que la tension compétitive de la première soirée fut tombée, les liens se sont tissés très rapidement.

Ghetto Erudit: Quelle était ta stratégie en te rendant surplace? Sur quoi misais-tu pour remporter le championnat?

Monk. E: J’avais pris la décision de faire un accapella en anglais pour mieux connecter avec le crowd, ce qui n’a pas été le cas nécessairement. La preuve est qu’aucune des trois personnes sur le podium n’était anglophone. Mes meilleurs rounds ont été ceux dont je ne me souciais pas d’être compris par la langue, mais focussais sur rapper en français, comme je sais le faire naturellement.

Ghetto Erudit: Quel jeu a été ton plus grand défi? Pourquoi?

Monk. E: Le premier jeu a été un grand défi parce que les règles du jeu n’avaient pas été expliquées préalablement et qu’elles étaient différentes de celles de Montréal. En plus, c’était l’étape pour briser la glace avec un DJ que je ne connaissais pas, devant un crowd que je ne connaissais pas plus.

Monk-E @ End Of The Weak World Finals 2012 – NYC – Round 3

Ghetto Erudit: Que peux-tu nous dire en rapport au niveau technique des autres compétiteurs?

Monk. E: Haut niveau

Ghetto Erudit: La barrière de la langue était-elle un obstacle à ta performance?

Monk. E: Je m’étais préparé comme si ça allait l’être, mais au final j’ai eu tort de penser de la sorte. 

Ghetto Erudit: Quels artistes de la compétition t’ont le plus impressionné? Pourquoi?

Monk. E: Shazaam de la Suède était vraiment clever. Mais c’est dur de savoir sans vraiment comprendre le contenu qui est partagé.

Ghetto Erudit: Comment s’est déroulé le championnat mondial, as-tu été surpris par des règles quelque peu différentes des éditions québécoises?

Monk. E: UN PEU déstabiliser par les nouvelles règles et le peu d’information reçu avant la compétition

Ghetto Erudit: Que fallait-il, selon toi, pour remporter le championnat?

Monk. E: Focusser sur la forme, plutôt que le contenu et être énergétique sur scène.

Ghetto Erudit: As-tu créé des liens avec les autres compétiteurs, et ce, malgré la barrière de la langue?

Monk. E: Chacun d’eux est un pont créé pour des projets futurs

Ghetto Erudit: Qu’est-ce que cette expérience t’a apportée?

Monk. E: Confiance, expérience, des contacts et de la motivation

Ghetto Erudit: Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose?

Non, mais si je le refais je changerai mon approche pour sur.

Ghetto Erudit: As-tu une anecdote croustillante à nous faire part?

Monk. E: Les douaniers Americains sont allergique à notre realness Montrealais.

Ghetto Erudit: Y a-t-il une dernière chose que tu aimerais dire aux autres compétiteurs, à l’organisation et/ou à ceux qui parient sur toi à chaque édition?

Monk. E: Merci.

Ne manquez pas la première édition de la seconde saison du End of the Weak Montréal le samedi 13 octobre 2012 au Cabaret Underworld, Monk. E y sera présent et dévoilera des pièces de son nouvel album Destin & Beyond… De plus, pour cette occassion, le End of the Weak s’associe à The Battles of the Nerds (BOTN) pour présenter la Finale 2012 du BOTN. Pour plus d’information rendez-vous sur la page de l’évènement au EOWMTL X BOTN ou voir le communiqué de l’évènement : EOWMTL X BOTN – Deux spectacles pour le prix d’un!

Ne manquez pas le lancement du nouvel album de Monk. E – Destin & Beyond, le 11 octobre 2012 au bar l’Agitée de Québec, et le 18 octobre 2012 à Les Bobards à Montréal, confirmez votre présence : Lancement de l’album de Monk. E – Destin & Beyond à Montréal.

Suivez Monk, E sur Bandcamp: Monk. E et sur Facebook : Monk. E

Comments are closed.