ghettoerudit.com

Beatbaking avec Dramatik

Dans le monde rap québécois, on utilise souvent le mot « vétéran » à tort sans trop se questionner sur le vrai sens du mot. Cette semaine, un vrai vétéran du hip-hop québécois ; quelqu’un qui a travaillé son art pendant plusieurs années. Dramatik.

***

drama1

Max—D’abord, on connait Muzion, mais ce n’est surement pas le début de tout. Comment as-tu d’abord pris contact avec la musique ?

Dramatik—Dès l’enfance je baignais dans la musique, j’ai longtemps vécu à New York et là-bas les sound systems faisaient retentir les sons reggae.

Max—C’est cet amour du rap qui t’a porté vers le beatmaking ?

Dramatik—Oui, je suis une personne très automne, autodidacte; en 2002 j’ai appris Reason en une nuit, en lisant la moitié des « help files » soit une cinquantaine de pages ! et il y a aussi la loi du fais le toi-même; ya rien de pire que d’attendre après un beatmaker qui garde les meilleurs beats pour les étrangers (states et Europe) pour ne te laisser que les retailles, les restes. S’il y a un buzz autour de toi, ils te courtisent et font ce qu’on appelle du placement de beat et attendent la récolte. C’est dans cette veine que j’ai créé la première vraie communauté de beatmakers : le groupe Facebook BeatMakersWorld. Notre concept a été plagié à plusieurs niveaux, mais j’ai décidé de ne pas entretenir de haine, car ça consomme trop d’énergie en vain.

Max—Avec tes participations à End of the Weak et au Wordup !, on te sent soucieux d’être un artiste complet. C’est possible qu’on te voie un jour dans une compétition de beatmakers comme Battle of the Nerds ou même une compétition de slam ?

Dramatik—Je risque de participer à un battle du genre, mais je suis axé sur la prod dans ma bulle plutôt que dans le live beatmaking.

Max—Penses-tu que le fait d’être aussi rapper influence la manière que tu composes ?

Dramatik—L’influence est réciproque. Mais je sais maintenant que laisser des trompettes criardes dans les 500-600 hertz sur un beat peut être agaçant pour un mc qui essaie de placer sa voix sur le beat.

Max—Tu utilisais machine incroyable de Roland, le MV8800, il y a quelques années. C’est toujours le cas? Restes-tu un amant du hardware ?

Dramatik—La mv-8800 a tué le mpc techniquement, mais son mauvais marketing l’a tué à son tour et depuis que Joe B.G. m’a checké le crack de Orchestral de Edirol en 2006, je suis vendu aux softwares. Mais pour la prise de voix, je m’en remets aux tubes chauds des anciens circuits

Max—Dernière question ; c’est le temps de faire de l’autopromotion ! End of the weak, Wordup! Battles, doit-on s’attendre à te voir dans d’autres évènements connexes au rap ?

Dramatik—Ne soyez pas surpris de me voir au WordUp ! J’ai cassé la glace et gagné mon pari. Ma longévité, mon influence plus le battle contre Loe a prouvé que j’étais le meilleur rappeur ever d’ici. La laveuse de tes grand-parents qui tourne encore fera perdre la face aux nouvelles laveuses électroniques (bientôt programmables par iphone) #obsolescence. J’ai battle Loe car il vient d’une scène (anglo) que je ne pense pas avoir influencé. Je voulais prouver la supérioté de mon école, c’est pour ça que je n’ai pas choisi des gens que j’avais influencés. Ma quête aurait été biaisée du même coup. My Kung-fu ways ya know. J’écris des textes pour des blogs, je compose, je fais du graphisme, je freestyle, je maitrise mon rap depuis très longtemps et j’ai toujours cette flamme et non une faim, car la faim peut pousser un sage à devenir un loup, la raison même pour laquelle les rap battles ne répondent pas vraiment à mon genre de fonctionnement.

Max—Je suis obligé de demander ; est-ce qu’un retour de Muzion est envisageable ?

Dramatik—C’est pas impossible, mais sinon ce serait Dramatik. Shout out @ J-kyll

Max—Sinon un nouvel album solo sur 7ème Ciel?

Dramatik—Prochain album : Ma radio-thérapie

Suivez moi sur twitter: @dramatik13

Un message pour les beatmakers geek qui se sentent a poster des beats sur Facebook qui restent sans commentaires, il ya heureusement mon groupe sur Facebook ; beatmakersworld

On est une belle gang de geeks, le groupe est fermé, zéro spam. Le documentaire s’en vient

Je ne peux en dire plus.

drama2

Comments are closed.