ghettoerudit.com

P.A.P.A. – Xtreme Centre

papa

Ressortissant bas-canadien vivant désormais à Montréal, P.A.P.A (aka Pas d’argent  Pas d’argent aka un des dudes de Feuilles et Racines) vient de pondre un projet bien enraciné dans la postmodernité.

 

Dès l’écoute du premier extrait sorti en mars 2013, « Ouv’ un liv », la capacité de P.A.P.A à déverser de la connaissance et à chevaucher une bête sonore composée par Da-P impressionne. En effet, tel que mentionné sur le site de l’artiste, Xtreme Centre « a comme objectif de marier les textes travaillés et politisés avec des rythmes modernes essayant d’amener le hip-hop ailleurs ».

 

Entre la critique lucide d’un univers orwellien et la consommation de Soma pouvant apporter le meilleur des mondes (voir les excellentes « Georges », « Venus » et « Huxley »), ce jeune bas-canadien transpose les rêves du drapeau orange et mauve vers de nouveaux horizons. À ce sujet, même si les comparaisons avec Eman d’Alaclair Ensemble ou avec le style d’ASAP Rocky vont probablement continuer à pulluler, P.A.P.A réussi tout de même à conserver sa propre identité dans ce rap jeu.

 

Ainsi, les refrains des pièces « Sleep on it » et « Huxley », mettant en vedette la douce voix d’Helena Deland, s’ajoutent à la singularité d’Xtreme Centre. En fait, ce dosage bien centré entre message, délire et flow, posé sur une variété d’atmosphères musicales crées par les gars d’Alaiz (Kaytradamus et High-Klassified) et supervisées par les autres membres de Feuilles et Racines (Cri et Sairom), demeure la principale force de l’album.

 

Si certains persistent à croire que le franglais dans le rap québécois représente le novlangue de la période contemporaine et que le piu piu n’est qu’une mode parmi tant d’autres (voir l’excellent article d’Ariane Gruet-Pelchat paru dans The Gazette à ce sujet), Xtreme Centre vient certainement déconstruire plusieurs de ces mythes.

4.2/5

xtreme centre

slovakia

Comments are closed.